Accueil  >  L'AMOPA  >  Ça s'est passé à l'AMOPA  >  Premiers Entretiens annuels de l'AMOPA du 7 février 2013.

PREMIERS ENTRETIENS
ANNUELS DE L'AMOPA
7 FÉVRIER 2013

Dernière mise à jour le jeudi 21 février 2013

LES ENTRETIENS ANNUELS DE L'AMOPA
Du territoire solidaire à l'invention de la Francophonie


Jeudi 7 février 2013 à 9h15.

Le Président national de l'AMOPA, Michel BERTHET ouvre les « Premiers entretiens annuels de l'AMOPA » dans la salle VICTOR HUGO de l'Assemblée nationale devant un public d'amopaliens essentiellement parisiens.

Cliquer pour voir une vue agrandie
L'Auditoire
Cliquer pour voir une vue agrandie
M. Michel BERTHET
Cliquer pour voir une vue agrandie
L'Auditoire
Après avoir salué l'assistance et remercié les intervenants, le Président BERTHET annonce le programme de la journée en précisant l'intérêt des thèmes traités dans les deux tables rondes. Notre attente est grande, dit-il, quand le concept de territoire est un élément clé pour croiser les regards, agir ensemble, faire naitre des solidarités notamment culturelles à travers la francophonie et inventer notre futur.

Le matin : Le territoire intelligent : Comment l'espace naturel devient un territoire au service de l'homme.

L'après-midi : La francophonie : un territoire humaniste et solidaire.

Les territoires francophones : Le territoire vecteur d'éducation et de culture envers la Jeunesse du monde. Le message de la francophonie.

Avant le début des interventions, le député du Morbihan, Gwendal ROUILLARD, ami de l'AMOPA, à qui nous devons d'être accueillis dans ce cadre emblématique de notre République, explique en quoi la politique des territoires est importante pour les députés de l'Assemblée.
Cliquer pour voir une vue agrandie
M. Gwendal ROUILLARD
Alain HOULOU, professeur des Universités, membre du CA national de l'AMOPA, président de la section du Morbihan, animateur du colloque présente ensuite les trois conférenciers de la première table ronde.
Cliquer pour voir une vue agrandie
M. Alain HOULOU
(En accord avec les conférenciers, nous avons choisi de vous présenter quelques extraits de leurs interventions).

Première table ronde.

  • Mme Béatrice GIBLIN, géographe, fondatrice de l'Institut Français de Géopolitique, rédactrice en chef de la revue Hérodote.
    Dans le cadre de son exposé Mme GIBLIN évoque la fascinante personnalité d'Elisée RECLUS, géographe d'exception du 19éme siècle, libertaire, écrivain (« L'homme et la terre », considéré comme un ouvrage de géographie sociale), grand voyageur, préoccupé par les conditions de vie économiques, sociales, culturelles et politiques des populations. Ce géographe de terrain, soucieux de la répartition sociale des peuples et de ses effets, dénonce l'inégalité sociale et les rapports de domination (domination d'un peuple sur un autre, d'une classe sociale sur une autre ou rivalités entre deux peuples pour le contrôle d'un territoire). Il faut noter que les analyses reclusiennes sont d'une remarquable perspicacité. Elisée Reclus est incontestablement un précurseur : il a perçu le phénomène de la mondialisation de l'économie et ses conséquences.
Cliquer pour voir une vue agrandie
Mme Béatrice GIBLIN
  • M. Jean-Louis LEVET, économiste, spécialiste des questions liées au développement technologique et industriel, auteur de nombreux ouvrages dont « Réindustrialisation, j'écris ton nom ».
Cliquer pour voir une vue agrandie
M. Jean-Louis LEVET
Changer d'avenir par les territoires  par Jean-Louis LEVET


  • M. Pierrick HAMON, haut fonctionnaire territorial en Région, secrétaire général du Global Local Forum. Ce « laboratoire d'idées » international entend contribuer à enrichir le débat autour des approches territoriales. M. HAMON apporte le témoignage d'un praticien.
« Au cours des quatre dernières décennies, les doctrines du Développement ont mis l'accent sur les besoins des Etats et, à l'autre bout de l'échelle, sur les projets de proximité au service de petites communautés humaines de base. L'échec relatif de ces stratégies « dissociées », méconnaissant l'échelle intermédiaire des territoires, est suffisamment démontré pour que l'on puisse sérieusement s'employer à promouvoir de nouvelles approches correspondant à des identités vécues et à des espaces pertinents.

Tel est l'objet du Global Local Forum, ce nouveau « remue-méninge » international qui entend ainsi privilégier un croisement des regards de la part tant des acteurs que des chercheurs de tous horizons, autour de l'approche territoriale, et non plus seulement sectorielle, du développement économique dans le cadre d'un véritable dialogue des territoires. www.global-local-forum.com ».

Pierrick HAMON
A 14 heures, reprise des travaux et présentation des intervenants par M. Alain HOULOU.

Seconde table ronde.

  • M. Axel MAUGEY, conférencier international, spécialiste des littératures de la francophonie, auteur de nombreux ouvrages sur la francophonie, lauréat de l'Académie française. Il s'emploie à définir la francophonie et invite à la recherche des nouveaux territoires de la Francophonie.
Cliquer pour voir une vue agrandie
De gauche à droite :
MM. Hamidou Sall, Michel Berthet,
Alain Houlou, Bruno Jaouen, Axel Maugey
Cliquer pour voir une vue agrandie
MM. Axel Maugey et Antoine Houlou
On croit que tous les territoires de la Francophonie sont connus. Or ce n'est pas forcément le cas. La Francophonie ressemble à un iceberg. C'est-à-dire que la plus grosse partie de son potentiel est encore immergée. Aussi est-il vital de l'explorer avant qu'il ne fonde. L'explorer signifie qu'il faut s'y intéresser pour mieux développer cet espace qui, au lieu de fondre, pourra croitre, se vivifier, être apprécié. Dans une trentaine d'essais j'explore cette planète francophone connue et méconnue. Ce qui retient surtout mon attention ce sont les nombreux territoires qu'il faut colorier, animer, rendre présents. J'incite à voir la Francophonie que l'on ignore faute de volonté. A quand des essais, des témoignages plus nombreux sur cette Francophonie en gestation et qui ne demande qu'à vivre, qu'à donner et recevoir.

Pour l'avenir il est vital de proposer de bonnes stratégies. La connaissance véritable des autres est au cœur du développement de la Francophonie moderne généreuse et rayonnante. Pour apprécier cette démarche novatrice il est important de lire mes deux derniers livres.
« Privilège et rayonnement du français du 18éme siècle à aujourd'hui. » Honoré Champion. 2012 et « Le Français au cœur du partage » Thierry Sajat, éditeur. 2012. (vente exclusive à l'AMOPA. 01.45.54.50.82)

Axel MAUGEY
  • M. Hamidou SALL, écrivain et poète sénégalais, conseiller auprès de M. Abdou DIOUF, secrétaire général de l'OIF, auteur de nombreux ouvrages poétiques, a, pendant 45 minutes, témoigné de sa passion pour la langue et la culture françaises et de son admiration et reconnaissance pour ses pères spirituels qu'ont été les grands poètes de la négritude Léopold SEDAR SENGHOR père de la francophonie et Aimé CESAIRE. Hamidou SALL nous raconte, avec fougue et passion, comment il mène le combat pour la défense et le rayonnement de la langue française dans son pays d'origine, le Sénégal, mais aussi dans le monde. Il nous décrit avec talent ce qu'est la francophonie, « cette grande maison construite par tous avec la pierre de chacun ».
Cliquer pour voir une vue agrandie
M. Hamidou SALL
  • M. Bruno JAOUEN, spécialiste de l'éducation Outre-Mer.
    Dans son intervention, M. Bruno JAOUEN a particulièrement traité des difficultés relatives à l'organisation du système éducatif sur le Territoire de Mayotte. Voici un extrait de sa contribution :
« Dans le primaire, les difficultés de l'apprentissage du français par les élèves ne permettent pas d'élever d'une manière satisfaisante le niveau de qualification. L'insuffisance de la formation des maitres, l'organisation de la journée et de l'année ne prennent pas en compte les conditions climatiques dans cette partie du monde. Dans le second degré, les établissements voient leurs effectifs augmenter sans que les capacités d'accueil soient adaptées à l'arrivée de nouveaux publics. Une loi d'autonomie ou de pays aurait sans doute mieux répondu aux besoins de l'archipel mahorais. L'avenir des jeunes mahorais exige la prise en compte des particularités de leur territoire ».

16h30 : Fin du colloque :

Le Président Michel Berthet exprime sa gratitude à tous les intervenants, aux experts de ce colloque qui ont permis aux adhérents de l'AMOPA de mieux comprendre la notion complexe de territorialité et aux instances nationales de réfléchir à un nouveau maillage entre les différents espaces qui composent « l'Amopalie ».
Il ne manque pas, enfin, de s'adresser aux amopaliens présents pour les remercier chaleureusement de leur présence aux manifestations nationales.

Commentaires & photographies (©  AMOPA. Tous droits réservés) :
Anne Mathieu (vice-présidente de l'AMOPA)


RECHERCHE
PAR MOT CLÉ






DERNIÈRES
MISES À JOUR


 Contact   
Contacts
    Secrétariat
    Responsable site
    Webmestre

Taille
du texte







  Mentions légales   Plan du site   Liens      Internet Explorer    FireFox, Chrome & Safari

  ©  AMOPA tous droits réservés, textes et photos
Site optimisé pour une résolution graphique de 1024 x 768 et +
Testé avec Internet Explorer 7 et +, Firefox, Chrome & Safari (dysfonctionnements avec Opera).


 Retour en haut de page   Haut de page