In Memoriam
Accueil    L'AMOPA    Ils nous ont quittés    Élise Paré-Tousignant

ILS NOUS ONT QUITTÉS

Élise PARÉ-TOUSIGNANT
Membre de l'Association AMOPA du Québec,
Officier des Palmes académiques.
Grande Dame de la musique. Pianiste et organiste.
Professeur à la Faculté de musique de Laval.
décédée le 08 août 2018

Dernière mise à jour le 27 septembre 2018

Élise Paré-Tousignant nous a quittés



Nous avons appris avec tristesse, le 8 août dernier, le décès de l'une de nos membres, Madame Élise Paré-Tousignant. Originaire de Deschambault, cette grande dame de la musique a consacré une grande partie de sa vie à cette discipline, à son enseignement d'abord, à titre de professeure de solfège à la faculté de musique de l'Université Laval, à son interprétation - elle était pianiste et organiste - et à sa diffusion par ses nombreux engagements dans divers organismes reliés à cette discipline.
Titulaire d'une licence en musique de l'Université Laval et d'un diplôme de quatrième degré en pédagogie musicale obtenu à l'Institut Ward de Paris, elle a été directrice du Chœur de l'Université Laval, directrice du Domaine Forget, à Saint-Irénée, où elle a supervisé la construction de l'une des plus renommées salles de concert non seulement au Québec, mais au Canada, membre du Conseil d'administration du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Société du palais Montcalm, des Violons du Roy, de la Fondation du Trident, de la Fondation Claude-Lavoie, de l'Orchestre symphonique de Québec. Outre son enseignement en solfège qu'elle appelait plutôt « formation auditive », et ses nombreuses activités, elle a été vice-doyenne puis, en 1985, doyenne - la première femme à occuper un tel poste - de la Faculté des arts. En 1987, elle deviendra encore la première femme à occuper un poste au vice-rectorat, soit celui de vice-rectrice aux ressources humaines. Avant de tirer sa révérence pour prendre une retraite bien méritée, elle avait présidé la Commission des affaires étudiantes. Toutefois, la retraite avait dû attendre, puisqu'elle a continué ses nombreuses activités, dont celui de directrice du Domaine Forget (1993-2001). Elle s'est encore beaucoup investie dans la Société du Vieux Presbytère de Deschambault et à la direction du Chœur de sa ville natale. Je me souviens, lors du congrès international de l'AMOPA en 1998, de l'arrêt que les membres avaient fait à l'église de Deschambault : elle les avait charmés en acceptant d'accompagner à l'orgue la cantatrice Bourrelly, alors membre de la section de la Corse, pour un concert mémorable. Pont étonnant que les éloges se soient multipliés à l'annonce de son décès, car le Québec et le monde de la musique venaient de perdre sa meilleure et sa plus illustre ambassadrice, une grande dame de la musique. Elle avait été nommée chevalière dans l'Ordre des Palmes académiques en 2003, officière de l'Ordre du Québec, en 2006, et compagne dans l'Ordre des Arts et des Lettres, en 2015, et avait reçu un Opus des mains de sa petite-fille, la violoncelliste Camille Roberge, en 2011.

Notre collègue et amie Élise Paré-Tousignant, que tous et toutes nous regretterons, a sans doute accepté de poursuivre sa mission : diffuser la musique au-delà des frontières terrestres pour l'éternité. Qu'elle repose en paix !

Aurélien BOIVIN


RECHERCHE
PAR MOT CLÉ






DERNIÈRES
MISES À JOUR


 Contact   
Contacts
    Secrétariat
    Responsable site
    Webmestre

Taille
du texte







  Mentions légales   Plan du site   Liens      Internet Explorer    FireFox, Chrome & Safari

  ©  AMOPA tous droits réservés, textes et photos
Site optimisé pour une résolution graphique de 1024 x 768 et +
Testé avec Internet Explorer 7 et +, Firefox, Chrome & Safari (dysfonctionnements avec Opera).


 Retour en haut de page   Haut de page